LA MÉDECINE DE L’ÊTRE

LA PHYSIQUE NEWTONIENNE :

Nous dits que l’univers dans lequel nous vivons est une machine faite de différentes pièces mécaniques. C’est la base de la médecine, vous examinez le corps humain, le considérant comme une machine de différentes pièces, et quand une pièce ne marche pas, on la change, en achetant des produits chimiques ou des médicaments, c’est ainsi que la médecine conventionnelle fonctionne.

De plus en plus technologique, la médecine expulse le facteur humain du champ thérapeutique. Les soignants ont de moins en moins de temps à consacrer à leur relation avec les soignés. Les malades sont considérés comme des objets à réparer ou, pire, comme des consommateurs de remèdes. Les institutions hospitalières sont gérées avec des impératifs de croissance économique et de rentabilité, par des gens formés à tout sauf à s’occuper de personnes en souffrance. On parle d’un « système de santé » mais, en réalité, il s’agit d’un « système de maladie », c’est-à-dire un système qui est en bonne santé tant qu’il y a des malades à soigner. Philosophiquement, c’est inquiétant. »

LA PHYSIQUE QUANTIQUE : (la mécanique quantique est la science de la conscience et de la spiritualité).

Hormis la prévention et les découvertes en matière de Bien-Être et de la Santé, tant corporelle que psychologique, et les moyens de sa pérennité, l’axe des recherches de la thérapie quantique concerne la compréhension des mécanismes de la maladie et de la guérison.

Le quantique, c’est l’invisible qui anime la matière du vivant. Cette science nous dit que l’univers est énergie invisible, appelé champ électromagnétique, exactement comme les champs magnétiques du téléphone, du portable, de la TV, de la radio. Il nous faut donc comprendre comment marche le champ, car c’est le champ qui contrôle la biologie, c’est une force invisible. C’est le champ qui donne forme à la matière.

La physique quantique est en train de vérifier ce que les praticiens spirituels disent depuis des années, aidant les gens à accepter leur nature spirituelle. Nous sommes fondamentalement connectés à tout ce qui nous entoure, et la science le prouve enfin.

Au début la science a été utilisée pour favoriser le développement matériel et économique. Plus tard au 20è siècle, les scientifiques ont commencé à voir que la tranquillité d’esprit est importante pour la santé physique et le bien-être… en combinant générosité et intelligence, j’espère que nous serons mieux outillés pour contribuer au bien-être de l’humanité.

En 1900, Max Planck (1858-1947, prix Nobel de physique) découvre que les échanges d’énergie dans la matière sont discontinus et s’effectuent par petits « paquets » qu’il nomme « quanta ». Les quanta interviennent dans tous les processus du Vivant en qualité de porteurs de l’information qui l’organise. La quantique influences les différentes fonctions de l’organisme (cellules, tissus, organes), les systèmes plus vastes, les niveaux de conscience des individus et enfin, la dimension spirituelle. En ce sens, il est l’invisible qui anime la matière du vivant. La thérapie quantique a pour objectif de rétablir l’harmonie dans le champ électromagnétique altéré par un disfonctionnement organique. Une faculté innée des êtres vivants à se synchroniser avec l’énergie ambiante, à capter et à émettre des rayonnements au sein de leur environnement.

Que l’on parle de champ, de forces invisibles, de spiritualité ou d’esprit, pour la science moderne, il s’agit de la même chose ! Mais petit à petit la science est en train d’introduire le concept spirituel des forces invisibles dans le mode physique. Concept que de la physique Newtonienne ne considérait pas jusqu’à présent !

Le problème est que la médecine d’aujourd’hui est prisonnière de la physique newtonienne, et elle ne prend pas en considération notre aspect spirituel lorsqu’elle parle de la guérison.

Les étudiants en médecine consacrent 15 min dans leur carrière universitaire à étudier l’effet placebo. L’effet placebo est tout simplement notre capacité interne à changer notre état de santé. Il faut savoir qu’il existe également l’effet nocebo, si le placébo à des effets bénéfiques sur le corps, l’effet nocebo lui a des effets négatifs voir destructeur sur notre corps.

Alors que cela peut-il bien vouloir dire ?

Et bien cela veut dire que, les pensées, qu’elles soient positives ou négatives ont beaucoup de pouvoir ! Et que nos cellules émettent des informations qui déterminent notre état de santé et sur lesquelles il est possible d’agir. Si les pensées positives ont le pouvoir de guérir, imaginez l’effet des pensées négatives, les effets sont tout aussi puissants.

Rendez-vous compte, 70% de nos pensées sont des pensées négatives qui amoindrissent la qualité de nos vies à notre insu, car nous avons tendances à les considérer comme de simples pensées.

Le problème avec les pensées positives est que les gens pensent qu’il suffit d’avoir des pensées positives pour que tout aille bien dans leur vie. Mais il y a une pièce manquante dans ce raisonnement, Entretenir des pensées positives ne suffit pas pour qu’elles se manifestent dans la réalité, il est pour cela que le concept de la « pensée positive » ne jouit pas d’une bonne réputation aux yeux du public.

Nous possédons un Subconscient ou Corps Astral, c’est sur lui qu’il nous faut agir, et non sur le conscient !

La médecine n’est pas un domaine où la liberté de recherche est telle qu’on peut le penser, la médecine est contrôlée par l’argent et c’est malheureusement là que l’industrie pharmaceutique pèse de tout son poids et nous empêche de recouvrir à une guérison qui ne soit pas à base de médicaments ou de produits chimiques. Les compagnies pharmaceutiques gagnent de l’argent en vendant des produits chimiques, donc de dire que l’on peut « s’auto-guérir grâce à la libre circulation de l’énergie » n’est pas dans leur intérêt. C’est pour cela que le sujet n’est pas abordé plus de 15 min sur l’effet placebo, et pourtant cette manière de voir la guérison est la plus importante.

Pendant longtemps la science et la spiritualité ont été considérées comme des points de vue opposés. Vous étiez soit un « homme de Dieu », soit un « homme de science », si vous étiez un scientifique, c’était presque une norme sociale de se moquer de la religion, et vice versa.

Nous observons aujourd’hui un début de fusion de la science et de la spiritualité à travers la physique quantique et l’étude de la conscience, bouleversant les schémas de pensée anciens et mettant fin à l’ancienne « lutte acharnée » entre les deux sujets.

Cette manière de guérir existe depuis toujours, mais elle parait nouvelle car nous commençons seulement à nous y intéresser, mais les compagnies pharmaceutiques elles, elles ne veulent pas que l’on s’y intéresse.

Nathalie Alexandre – Professeure/ thérapeute et chercheuse en physique quantique

Posté dans

Laissez un commentaire